Commencé avant les congés, terminé aujourd'hui.
Rien à en dire de particulier. Beaucoup de notes pour le fichier.
Sinon...

- note 10 de la page 33 :
« a little too much is just enough for me »,
que Cocteau traduit un peu légèrement par
« Trop est tout juste assez pour moi ».
Mais il est vrai que c'est très délicat, sinon impossible, à rendre...

- concernant la première série de photos page 84 :
je note, en majuscules, IL VEILLE...
Je ne comprends pas ce que cela signifie ; à quoi cela se rapporte-t-il ?
Puis, parmi l'une d'elles, un dessin, pour lequel je note :
le faune ressemblant à Marais (le connaissait-il déjà ?) fin de la note.
Et réponse immédiate qui, à présent, me semble évidente :
bien sûr qu'il s'agit de lui !

- page 121 :
« la démocratisation de la mer »...
je laisse la responsabilité de la formule à l'auteur.
Et je ne suis pas sûr que le passage qu'elle clôt ait un quelconque intérêt.

C'est tout... Je me suis souvent demandé, à la lecture de cette lourde biographie (je parle de l'importance du volume), dans lequel j'ai pu voir se confirmer (mais le fallait-il ?) l'opinion que je me fais de Cocteau poète et écrivain (dont seul le cinéma me semble original et digne d'intérêt),
si finalement il n'était pas réellement falot...

24 août 1993