Entamé ce matin, en espérant que ça me fasse un peu de bien...

C'est Marianne qui nous en a parlé, il y a de cela une quinzaine de jours, traduction en français. Dont j'ai oublié le titre, mais qui, autant que je m'en souvienne, était loin du titre original, du moins dans l'esprit.

Le titre original est curieux : « confederacy », qui sonne comme un vieux mot, et « dunce » que même Susan ignore. Tout s'explique lorsque l'on prend connaissance de la citation en exergue du livre original :

« When a true genius appears in the world, you may know him by this sign, that the dunces are all in confederacy against him. »

« On reconnaît le véritable génie au nombre d’imbéciles

qui se coalisent contre lui. »

Jonathan Swift, Thoughts on various subjects, moral and diverting.

Ainsi, il s'agit de vocabulaire désuet, obsolète. (Après vérification : pas du tout : les deux mots sont courants ; à noter que « dunce » vient de Duns Scotus, théologien du XIVe, mot créé par ses détracteurs qui désiraient le ridiculiser.)

Ce que le titre français ne rendrait pas du tout...

The confederacy of dunces a été écrit au début des années 60 par un inconnu, qui s'est donné la mort en 1969 à l'âge de 32 ans. Sept ans plus tard, sa mère appelait Walther Percy (?) pour lui en proposer la lecture...

Est-il le petit frère de l'énigmatique Pynchon ?

 

13 juillet 2000