Qui comporte trois pièces :
Intermezzo, que j'avais déjà lu en poche ;
La Guerre de Troie n'aura pas lieu ;
Tessa, qui du reste n'est pas de lui. C'est une pièce anglaise qu'il a simplement adaptée. Je ne vois pas bien pourquoi elle figure ici même si elle se rapporte au théâtre. Elle n'est pas son théâtre.

J'ai relu Intermezzo, et j'avoue que je n'en avais guère gardé de souvenir. Et comment ai-je pu l'oublier alors que c'est excellent ?
Humour cocasse et absurde. Que l'on retrouve, quoique atténué, sous-jacent, dans La Guerre de Troie.
Plus grave, mais avec toujours de légers dérapages.
Je ne sais dans quelle mesure c'est proche de l'histoire, quoique la base soit la même : Hector le Troyen qui enlève Hélène l'Hellène à Ménélas. S'ensuivra la guerre proprement dite. Je n'en sais pas davantage
(ne m'en souviens plus, c'est très loin).
Est-ce une réflexion sur le thème ou une variation ?

23 avril 1990

 

Je devais parler de Tessa, pièce qu'il a adapté pour la scène française. Histoire d'un bel amour entre un compositeur et la jeune fille de l'un de ses amis, lui-même compositeur, tout cela sur fond d'Angleterre conservatrice, rigoriste et puritaine. Au début, j'étais réticent. Puis j'ai été pris et j'ai finalement conquis.
Reste à savoir ce que signifie exactement « l'adaptation ».
Est-ce une simple traduction ? ou réellement, au sens propre, une adaptation ? Aucun détail en ce sens n'est donné.

25 avril 1990