Autobiographie fictive est le sous-titre.

Les choses intéressantes que j’ai déjà lues de lui laissaient présager du bon.

Hélas. Je n’ai pu dépasser la 50e page.

Vu, lu, ailleurs, sous un autre titre et un autre nom.

Cette autobiographie fictive n’est jamais qu’un roman comme un autre

(qui m’a rappelé Tylko de je ne sais plus qui).

C’est un roman à la 1re personne.

Je ne vois rien qui justifie le sous-titre…

 

25 janvier 1998