Rien de particulier aujourd’hui. Ai entamé pourtant deux livres. Le premier, que j’ai acheté à la Braderie il y a deux ans, est un très beau recueil de proverbes toscans commentés et illustrés. En considérant la souffrance et le nombre des livres que je ne lirais jamais (pour la principale raison qu’ils sont davantage faits pour être consultés que lus), j’ai pensé qu’il ne serait pas un mal de les en sortir et de les ranger dans la bibliothèque (ma vue en sera au moins soulagée). Ce livre en fait partie. Mais j’y répugnais ; répugnais à ne pas lui accorder un minimum d’attention. Je l’ai survolé, en ai parcouru quelques passages. Je ne le lirai jamais de bout en bout, mais ne pouvais me décider à le ranger. Trahison. J’ai alors pensé à cette idée qui serait d’envoyer chaque jour à Francko un ou deux de ces proverbes (dont certains me semblent du reste plus universels que toscans à proprement parler, comme « La verità è nel vino » ou « Più conosco le donne, più amo gli animali »), accompagnés, si intérêt, de leur commentaires…

 

23 août 2002