J’ai reçu les trois livres que j’avais commandés il y a un mois chez Unilibro, ainsi que le coffret réunissant La nuit américaine et Fahrenheit 451. S’y trouvent trois DVD et un livret qui lui comporte le scénario du premier et le journal du second. Lorsque nous sommes sortis de table, je ne me sentais plus trop l’envie de lancer un film. J’ai donc pris le livret, me suis assis et ai lu d’une traite le journal de Fahrenheit 451. Il n’y a que soixante-dix pages, mais c’est à souligner si je considère mon incapacité à lire depuis quelques semaines.

 

26 septembre 2009