J’ai entamé sans conviction un recueil de nouvelles d’Ueda Akinari que j’avais acheté chez Emmaüs, La maison dans les roseaux. C’est trop « ancien », ça ne m’intéresse pas, ou plus, l’écriture me rebute. Après la première nouvelle, « Le rendez-vous des chrysanthèmes », j’ai tenté de poursuivre Notes de chevet. Idem. Je lis, mes yeux survolent, ma tête est ailleurs.

 

9 mars 2017