Il faisait gris, maussade, la mer était invisible dans le ciel. Je les ai accompagnées à des puces à quelques kilomètres. Il pleuvinait. C’était assez pauvre, mais Éléonore a réussi à en tirer une trentaine de livres et quelques vêtements. De mon côté, j’ai trouvé un obscur Les frères Van Ostade de la fin du XIXe siècle. Tout aussi obscur est ce choix. Pourquoi cela ? Ç’a fait rire Doriane. « Ce sont les vieux réflexes qui reviennent à la surface. Qu’est-ce que je vais faire de ce machin ? » En même temps, je cherchais s’il n’y avait pas une maison à vendre dans ce minuscule village qui doit être mortel l’hiver.

 

6 juin 2010