Je feuillette les numéros du Poulpe que Jaouen m’a vendus pour un euro symbolique (il voulait me les donner, j’ai refusé), j’en lis quelques passages au hasard, comme, à l’instant, La pieuvre par neuf de Paul Vecchiali (dans doute le cinéaste) et je remarque qu’il y a toujours un personnage qui s’appelle Gabriel, et je relève dans celui-ci le nom de Lecouvreur qui est l’auteur d’un autre numéro qui m’est passé entre les mains il y a une demi-heure – Parkinson le glas (tout un programme), prénommé Gabriel. Je le retrouve sur d’autres numéros et puisque tous portent le titre générique de « Le Poulpe », j’en déduis que Gabriel est Le Poulpe et que la règle de cette série ou collection, est que divers auteurs écrivent à partir d’un identique personnage. (Après lecture de la quatrième de couverture où le personnage du Poulpe est présenté, je constate que j’avais raison – j’aurais peut-être dû commencer par là.)

(Le contenu est-il à la mesure des titres : La pieuvre par neuf, Les Huns dealent au soleil, Ataxie pour Hazebrouck ?)

 

21 août 2016