Je lis Jean Ray à raison d’un chapitre ou deux par jour. Ce n’est finalement pas si inintéressant et l’écriture s’améliore (je serais curieux de relire des Bob Morane – et Bill Ballantine, le nom m’était revenu alors que nous en parlions chez Jean)… Les ventes reprennent…

 

23 mai 2016