De tout ce qui faisait la vie et l’animation de la chambre 3D, il ne reste plus que des valises et des sacs : des contenants, des réceptacles, dans lesquels effets et objets – ceux-là même qui ont contribué, durant l’année scolaire, à rendre viable et vivable cette pièce qui sans cela n’est qu’une boîte triste et impersonnelle – ont été rangés, calés, ordonnés, dissimulés.

Tout cela trône sur la table, au milieu de la chambre, tandis que Aimée et Angèle, sur le lit d’Angèle, guettent en silence le moment de partir.