« Séduction, consommation, strangulation. Trois mots pour une destinée qui me sont passés par la tête en regar-dant son dos s'éloigner... »

« Peut-on basculer d'une seconde à l'autre ?... Je me suis imaginé personnage littéraire ou cinématographique dont l'existence tout à coup bascule au premier regard posé sur une gamine (adolescente ?). »

« Contemplation, séduction, consommation. Auxquels on peut en ajouter un quatrième : dénonciation. »

« Mais je me contenterai du seul premier : je n'ai pas le profil ni le cran nécessaires pour l'exécution des deux suivants. »

«Et je ne suis pas sûr qu'il ne faille pas le regretter. »

 

Ainsi s'exprime Victorien, cinquante ans, à la fenêtre de son meublé, au second étage du numéro 15, côté rue...