MA POULE, J'AI BIEN RÉFLÉCHI, JE CROIS QUE C'EST MIEUT COMME SA. C'EST PAS QUE J'EN AI ASSÉ, MAIS, BON, DISONS QUE JE PENSÉ PAS AU DÉBUS QUE TU ALÉ TE COLLÉ (il raye COLLÉ, puis le noircit complètement pour le faire disparaître) T'ATTACHÉ COMME SA A MOI. C'EST PAS QUE JE T'AIME PAS NON PLUS, C'EST PAS SA, AU CONTRAIRE, TU ME PLAIT BEAUCOU, T'ES UNE FILLE VRAIMENT PAS MAL (il relève les yeux sur la plage arrière de la voiture garée juste devant la sienne), OUAIS (qu'il biffe et noircit pour l'évacuer)  OUI, VRAIMENT MAIS BON, TU VOIT, IA DES MOMENT (s'arrête tout à coup pour considérer ce IA intrigant ; va pour le biffer, puis se ravise et hausse les épaules) OU IL FAUX SAVOIR SE QUITER CAR DANS LA VIE (un sourire lui échappe et il se demande si la formule n'est pas trop ampoulée) DANS LA VIE (et s'il ne mettrait pas un « t » à ce « vie », histoire de rigoler un peu) VIT (mais l'impasse dans laquelle l'a amené la conjonction l'accapare entièrement) VIE (et il se propose de tout relire, s'en remettant en toute confiance aux mécanismes de l'esprit qui d'eux-mêmes se chargeront de la suite de l'opération) DANS LA VIE (mais les mécanismes ne sont que ce qu'il est, et il se retrouve exactement dans le même cul-de-sac).