J’ai encore passé toute la soirée devant la télé, tout d’abord un documentaire consacré aux bisbilles qui opposaient Delattre de Tassigny à Leclerc, puis C dans l’air. Avant de descendre, j’avais entamé la première nouvelle du recueil Le pouvoir de l’amour, « Véra ». J’ai renoncé au bout de quelques pages et me suis demandé s’il n’y avait pas confusion dans mon esprit entre Villiers et un autre. En effet, je n’ai que deux livres de Villiers, alors que j’en ai beaucoup d’autres de cet autre dont je ne parviens pas à retrouver le nom (je n’ai même pas le souvenir d’un titre qui puisse m’aiguiller). Je pense que je vais renoncer à cette lecture et, par la même occasion, à ce coffret