Achevé, après plusieurs semaines de pages volées le soir

  –  il était à mon chevet.

Un peu trop léger, trop récréatif, quelques bourdes,

mais malgré tout intéressant.

 

Notes :

la première, qu'il m'a fallu beaucoup de temps pour déchiffrer :

dans l'accumulation des chiffres, des tableaux,

graphiques et pourcentages, le « rouchi ».

Qu'est-ce que le rouchi ?

En effet, page 23, dans la section « Les langues régionales en tête »,

quelques exemples de mots d'argot provenant de langues régionales, tels pioncer du picard, grolles du lyonnais, zigouilller du poitevin et  morfal du rouchi.

Qu'est-ce que le rouchi, madame ?

 

p. 24 : faux !

Ah.

« Dans cette dernière rubrique, si ringard est resté très vivant, morfal,

maousse et sinoque paraissent aujourd'hui un peu... ringards. »

 

Si ces mots ne sont pas très utilisés, ils n'en sont pas ringards pour cela.

Quelle définition donne-t-elle à ringard ?

...