Je suis tjs dans le même fauteuil au Border’s Charing Cross. Devant moi, un jeune employé remet en forme des étagères consacrées à la beauté du corps et à la forme (Health Department). Sans bouger de ma place, je viens de tirer d’un tourniquet un exemplaire de The quotable Oscar Wilde dans la collection Runnaing Press. Un bon nombre de ses citations pourraient être miennes. La « collectrice », Samantha Morley, regrette qu’il soit mort prématurément à l’aube d’un siècle qui l’aurait admis et compris ; « il aurait pu faire un excellent interlocuteur dans les débats télévisés actuels ». Hm.

Il est mort quand il fallait, au moment où il fallait, sinon il n’aurait pas été Oscar Wilde. Il n’y a pas lieu de le plaindre, ou de regretter quoi que ce soit. Elle n’a rien compris…

 

27 janvier 2003