Yoshimura est mort en 2006, le premier texte date de 1959… J’en suis à la page 62. Après deux mois et demi passé en salle d’autopsie, c’est-à-dire à un moment où il ne reste pratiquement plus rien du corps, les restes de la jeune fille vont être incinérés pour être remis à ses parents. Quel sens cela a-t-il dans la mesure où l’on peut considérer que de ce corps il ne reste plus rien ? Ce ne seront pas les cendres d’un corps, mais d’un vague reste de corps… C’est une belle histoire, et troublante, et une belle idée que celle de la narration à la première personne.

 

22 juillet 2010