De mer et de beaux bateaux, ce qui est logique pour un marin (mais autrement plus profond que Loti). Par bien des côtés, ça me rappelle Ballard, aussi curieux que cela puisse paraître. Au moins pour Le Jour de la création et une longue nouvelle, jamais traduite,
A Question of reentry (mais si l'on veut pousser : Le Monde englouti aussi). Et puis, spécificité de Conrad qui en a fait presque un procédé, l'attachement au vocabulaire et à la structure latine de la langue anglaise (et je me demande même si je n'ai pas lu quelque part que Ballard aimait beaucoup Conrad...). À noter aussi que Conrad est un Polonais immigré en Angleterre à l'articulation des deux siècles.

15 mars 1991