Il me parle d’un livre sur Polyphème (?) que Chrysanthème a déniché à la bibliothèque où elle travaille et lui a remis sous forme de photocopies. Polyphème ou les fontaines et les jardins. Ce livre aurait servi de base aux grotesques florentins. Puis, autre livre, de même en photocopies, introuvable, qu’il m’a prêté en lecture : Le spectre rôde toujours d’un certain et énigmatique philosophe yougoslave (slovène) nommé Slavos Zizek. « Traduction de l’anglais (Slovénie) » tel qu’il est indiqué sur la page-titre. Et sous-titre : « Actualité du Manifeste du Parti Communiste ».