L ' Ail de l ' Epoque Moderne à nos jours

L'ail s'implante dans toutes les sociétés, avec une réticence tout de même pour les classes plus aisées. Il gagne les Amériques, transporté par les marins qui en gardaient toujours une tête sur eux afin de se protéger des épidémies et de se porter chance.

carte

République Dominicaine, Christophe Colomb
L'ail s'implanta sur l'île après le passage de Christophe Colomb en 1492. Suivi par de nombreux colons, l'ail se dissémina dans toute l'Amérique du sud et l'Amérique centrale. Il faut attendre le XIXéme siècle pour qu'il arrive en Amérique du nord, diffusé par la cuisine mexicaine très friande d'ail.

France, Henri IV , Mousquetaires, A. Dumas
Henri IV fut un grand consommateur d'Ail. Déjà lors de son baptême son grand père, comme l'exige les rites du Béarn, lui frotta les lèvres avec de l'ail, ceci dans le but de le protéger du mal et de lui conférer la force du chef.
De plus, le "vert galant" n'omettait jamais à chaque matin de manger une gousse d'ail, afin d'honorer comme il se doit ses nombreuses conquêtes féminines (cf. Aphrodisiaque). Cet engouement pour l'ail lui valut de la part de ses proches, de le décrire comme ayant "une haleine à terrasser un boeuf à vingt pas". Henri IV, le Vert Galant

Les célèbres mousquetaires du Roi, au XVII-XVIIIème siècles, influencés par la cuisine de leur Gascogne natale, accommodaient chacun de leur plat d'ail. Dans les auberges, ils réclamaient ainsi de l'ail pour accompagner chaque repas.

En 1762, lors de la peste de Marseille, 4 voleurs dévalisèrent les demeures, immunisés grâce à une boissons à base d'ail. Arrêtés et condamnés à mort, ils eurent la vie sauve en révélant la recette de leur élixir. Cette boisson est depuis connue comme le vinaigre des 4 voleurs et est utilisée comme antiseptique.

L'ail est très implanté dans la cuisine provençale. Alexandre Dumas dans le "grand dictionnaire de cuisine", écrit en 1873, le cite et le conseille pour la santé tout en dénonçant son odeur désagréable: "Chacun reconnaît l'odeur de l'ail sauf celui qui en a mangé, et qui se demande pourquoi tout le monde se détourne de lui".

Grande Bretagne, Shakespeare
Shakespeare, qui considérait l'ail comme n'étant pas fait pour les nobles, reflète bien l'état d'esprit de la société en Grande Bretagne: l'ail est réservé pour les pauvres qui l'utilisent plus comme un médicament que comme un aliment.

Espagne, Cervantès
L'auteur de Don Quichotte, conseillait de "ne manger ni ail, ni oignon car leur odeur trahira votre origine paysanne", ce qui n'empêchait pas l'ail d'être très présent dans la cuisine espagnole à cette époque. Cervantès

Sibérie, XVIII ème siècle
Les sibériens, conscients de sa valeur, payaient leur impôt en ail.

frise

De nos jours, mondialisation oblige, l'ail est présent dans pratiquement tous les pays. Utilisé pour relever la saveur des plats, il est présent dans nos supermarchés. On en trouve de notre pays, d'Espagne ou d'Amérique du sud. Mais on oublie souvent d'utiliser l'ail pour ces vertus, par exemple en période de grippe où il peut être un très bon préventif.

L'Ail dans l'Antiquité | L'Ail au Moyen Age | l'Epoque Moderne à nos jours
Menu | Historique | Vertus | Culture | Economie | L'ail d'Arleux | Recettes