Vertus

L'ail depuis la nuit des temps sert de remède à un grand nombre de maux (cf. les recettes de l'aromathérapie), soignant autant les insolations que la surdité selon certains. Ici sont répertoriées les plus importantes vertus attribuées à l'ail, revues avec les connaissances actuelles en médecine.

frise

Protection contre le mal
Chez de nombreux peuples, l'ail était considéré comme ayant le pouvoir de repousser le mal: les sorcières, les voleurs, les méchants, les envieux et le diable (ci contre, Méphistophélès vole sur la ville, d'Eugène Delacroix). Ainsi, on accrochait quelques têtes d' ail au dessus des portes d'entrée pour repousser l'indésirable. L'utilisation la plus connue reste son action contre les vampires: l'ail est, avec la croix et l'argent, un des moyens de se prémunir contre ces suceurs de sang la nuit tombée. En effet, selon une croyance populaire, ils ne supportent pas le goût d'ail dans le sang. Méphistophélès vole sur la ville, d'Eugène Delacroix
L'ail est également utilisé contre les mauvais coups du sort:
- les guerriers contre les assauts de l'ennemi, à l'image des guerriers romains qui portaient toujours une tête d'ail autour du cou.
- les voyageurs contre les périls de la route
- les marins contre les naufrages, c'est ainsi que l'ail s'implante en Amérique latine
- les montagnards contre les changements intempestifs du temps
- les toréadors contre les charges du taureau.

Antiseptique
La vertu de ce liliacé la plus souvent citée est, à juste titre selon les chercheurs, son action antiseptique. Déjà utilisé depuis plusieurs siècles dans les monastères pour soigner les blessures. De même durant la grande guerre, l'ail fut utilisé contre la gangrène et la septicémie. En effet en 1916, le gouvernement britannique paya les citoyens qui produisaient de l'ail pour les hôpitaux.
Cette action antiseptique de l'ail est reconnue aujourd'hui par la science. En effet, l'allicine essence contenue dans l'ail bloque deux groupes d' enzymes présentes dans les bactéries, ce qui a un rôle inhibiteur sur les gênes pathogènes, sans toutefois les détruire.

Protection contre les épidémies, les maladies
Une utilisation qui remonte jusqu'aux égyptiens, puis reprise par les grecs, c'est la protection contre les épidémies: peste (ci contre la "piazza del Mercatello", à Naples durant la peste de 1656, de Micco Spadaro), mais aussi la lèpre et la grippe. Peste de Naples en 1656
Cette action découle de la propriété antiseptique de l'ail. Au moyen âge, il était un des rares moyens de se prémunir contre les épidémies de peste (cf. les 4 voleurs lors de la peste de Marseille en 1726).Les personnes les plus exposées à l'épidémie comme les médecins et les moines en consommaient régulièrement. Lors de la peste de Londres en 1608, il était tout de même boudé par les riches, à cause de son odeur trop forte.

Contre les piqûres et les morsures
Les égyptiens et romains, plaçaient un peu d'ail sur les plaies dues aux morsures de serpents et de scorpions, mais aussi aux piqûres d'insectes.
De grands noms ont recommandé son usage: Mahomet (570-632), Pline naturaliste et écrivain latin (23-79). Plus près de nous, dans nos campagnes du siècle dernier, l'ail s'utilisait contre les chiens enragés. Cet application s'explique par l'action antiseptique de l'ail.

Vermifuge
Les égyptiens, disposaient un collier d'ail autour du cou des personnes infectées par des vers intestinaux. De même chez les romains, le médecin Dioscoride prescrivait de l'ail qui nettoie les parasites du corps. Aujourd'hui les médecins conseillent de l'essayer contre le ténia.

Vertus, Iére Partie | Vertus, IIème partie
Menu | Historique | Vertus | Culture | Economie | L'ail d'Arleux | Recettes
Francité