Vertus (suite)

Contre la toux, une mauvaise digestion, enrouement, typhus
Préconisé en Inde par les soins ayurvédiques, médecine naturelle ancestrale, l'ail aide la digestion par son effet antiseptique, et aussi contre l'enrouement et le typhus. Le médecin romain Dioscoride le préconisait aussi contre l'enrouement, et Pline, naturaliste et écrivain latin (23-79), contre la toux. En effet, aujourd'hui l'ail est reconnu pour inhiber le développement des bactéries dans le tube digestif, ce qui facilite la digestion. De plus, l'huile volatile l'alliine arrive jusqu'aux poumons, ce qui aide au traitement des affections de l'appareil respiratoire: toux et rhumes.

Diurétique et laxatif
Hippocrate (460-377 av. JC), le père de la médecine, recommandait d'utiliser l'ail pour ses qualités diurétiques et laxatives. De même en Grande Bretagne, l'ail était très utilisé pour soulager la constipation.

Contre les affections cardiaques
Les égyptiens utilisaient l'ail contre les problèmes cardiaques. De même Dioscorite le conseillait contre l'asthme. Aujourd'hui, l'ail est reconnu pour diminuer la tension cardiaque, et pour contrôler la formation des caillots sanguins, ce qui limite les risques d'infarctus.

Contre le cancer
Selon certaines études, l'ail a un rôle préventif sur le cancer de l'intestin. De plus, il pourrait soigner certaines formes de cancer: des injections d'extraits d'ail ont contribué à la guérison de tumeurs chez les rats.

Contre le mauvais cholestérol
Certaines recherches portent sur l' utilisation de l'ail pour diminuer le cholestérol sanguin. Il est reconnu pour abaisser le taux de cholestérol basse densité néfaste (mauvais cholestérol), et augmenter le cholestérol haute densité (bon cholestérol).

Aphrodisiaque
L'ail était très utilisé pour réchauffer les amoureux, Henri IV en consommait tous les jours pour être à la hauteur de sa réputation de grand amant. Il était également servi en soupe autrefois aux jeunes mariés le matin de la nuit de noce, pour ses effets aphrodisiaques et aussi pour assurer la fertilité au couple. Henri IV, le Vert Galant
La citation qui suit, extraite d'un ouvrage de médecine de 1671, donne quelques conseils:
Et l'ail sert, aussi quand vous n'avez,
Mes dames... ce que vous savez...
Rend vos maris chauds comme braise,
Et fait que, bien mieux à votre aise,
Il vous caresse dans le lict,
Suivant le proverbe qui dit,
"Quand un homme au lict se repose
Et qu'il ne peut baiser sa femme qu'une fois,
Qu'il mange ail et poireaux, il doublera la dose,
Mesme la nuit suivante, il la baisera trois"
extraits de "Vers français sur l'école de Salerme" par DFC, Docteur en faculté de médecine.

frise

La principale qualité de l'ail est son rôle antiseptique. Il renferme des vitamines A et B, des sels alcalins, des acides aminés riches en soufre, et surtout de l'huile volatile. Cette huile à l'odeur forte possède une essence l'alliine (0,7%), qui sous l'effet de l'eau et d'une enzyme (allinase) donne de l'allicine. Ce composé inhibe les enzymes présentes chez certaines bactéries, champignons et parasites, et donne à l'ail ses qualités antimicrobiennes et antioxydantes. En vue d'utiliser cette substance pour son action antiseptique, des chercheurs israéliens ont réussi à synthétiser de l'allicine pur semisynthétique (La recherche, n°304, décembre 1997). Cependant l'ail à un effet inhibiteur sur les gènes pathogènes (bactérie, bacilles, streptocoques... ) sans toutefois les détruire. De plus, l'allicine à grande dose devient toxique, mais rassurez vous la quantité d'ail à ingérer pour atteindre le seuil de toxicité découragerait le plus vorace d'entre nous.

Vertus, Iére Partie | Vertus, IIème partie
Menu | Historique | Vertus | Culture | Economie | L'ail d'Arleux | Recettes