1990 : Mange tes morts

1. Les clampettes

Et vive les filles bien faites !
la Seine et les grandes chaleurs
et dégueule les jours de fête
on est pas là
pour regarder à s'attrister les clampettes
à voir vos têtes on dirait presque le printemps
on est v'nu là pour le présent et pour oublier nos ancêtres
noyés dans ces alcoolilizants
y-a les moineaux y-a les pigeons
les mouches à merde et les grosses poules
et moi je suis le prétendant
dans la dynastie des fuyants du crève la mort
et du tango
on joue des airs de pratiquants
qu'avoir du temps c'est pas tout l'temps
la meilleure façon de jouer de la trompette
en attendant je joue du sentiment
à l'heure ou l'on joue du silence au temps
ou ça tire sur le vent ne jouez pas ces airs d'antan
à l'allure ou meurent les oiseaux
c'est vrai
l'océan passe à Paris l'océan passe à New York
ton corps est dans mes bras mon flouze est dans tes bas
les oiseaux passent à Paris les oiseaux passent à Vitry
et ton corps s'fait tout Paris
on est pas là pour s'attarder à s'éprendre
des ciels plein les mirettes
ça n'suffit pas d'être chanteur opéra
faut s'en servir de nos paluches
et faire bouillonner nos pt'ites têtes
ce n'est pas rien d'être scélérat
j'vois la Françoise elle est maquée
elle s'est mise dans la génétique tic tic
elle revend ses loustics
qu'il lui en reste deux à pondre et pouvoir s'payer
l'Amérique ça rapporte peu le sentiment
alors j'replonge dans ma vie d'poivrot en attendant
qui m'poussent des ailes
j'regarde passer les cormorans
vous connaissez l'histoire du gars
qu'avait voulu être un oiseau y vole encore ce salaud
mais on est pas tous des oiseaux
c'est vrai
l'océan passe à Paris l'océan passe à New York
ton corps est dans mes bras mon flouze est dans tes bas
les oiseaux passent à Paris les oiseaux passent à Vitry
et ton corps s'fait tout Paris
L'océan pleure dans Paris L'océan pleure sur New York
ton corps n'est plus alors mêlé à d'autres corps
L'océan pleure dans Paris L'océan pleure sur New York
Les oiseaux crèvent dans Paris
les oiseaux crèvent dans mon lit
quand ton corps ne sera plus dans Paris qui s'endort


2. Fuckingham palace

A Fuckingam palace dieu le cul ses godasses
les cadies des ladies débordent chez les lords
à Fuckingam palace la baise ça délasse
tu parles qu'est ce que tu dis
que Charles y nique sa die
à Fuckingam palace
la bouffe ç'a s'entasse les orgies
penchez-y en avant navrant par derrière
grand-mère à Fuckingam palace
Bobby Seands moi connais passe
la queen n'aime pas les gueux
la gouine n'aime pas les queues
mais Fuckingam palace
un beau jour se ramasse 1789
dans mon beau panier neuf

3. Bas quartiers

Dans les bas quartiers de la ville
y-a les gars qui vont voir les filles
y-a des gars qui vont voir des gars
ça boit un pt'it verre et puis ça vrille
ça chante en gueulant ça frétille
ça pleure en chantant le ola
et moi dans tout ça
moi le roi de la Nouba
on m'a volé tous mes droits mes plaisirs sacrés
et voilà pourquoi
je fume cigarette sur cigarette
car je n'ai plus d'allumettes
je bois verre après verre
à mes amours éphémères
je crie des mots encore des mots
car c'est tout ce que je peux faire
j'ai un copain qui s'appelle Émile
y dit qu'il aime pas la famille
y dit qu'il crache sur les bourgeois
hier j'vois Émile avec papa maman
la tante Cécile
ils bouffaient tous à l'opéra
c'est des salauds
et moi dans tout ça
moi le roi de la Nouba
j'compte un à un mes pt'its pois
car faut penser à demain
et voilà pourquoi
j'promène le dimanche la tante Germaine
j'me nourris pour la semaine
j'amuse les morveux du notaire
vous savez c'est pour quoi faire
je vends des sourires aux rombières
car c'est tout ce que je peux faire
j'ai laissé tomber la pt'ite famille
parti pour là-bas en Sicile
parti pour retrouver mes droits
m'ont renvoyé dans ma famille
ma m'ont. renvoyé derrière les grilles
car partir comme ça ça s'fait pas au trou
je joue au roi de la Nouba
tant pis si personne n'y croît
et voilà pourquoi
ça s'moque ça plaisante ça critique
anticonformistique
ça s'gonfle ça s'rassure
et ça gaze ça s'enfonce et ça s'blaze
ça dit que la vie est plus douce
sans le putain roi d'la Nouba
j'ai écrit cette chanson en île
croyez pas qu'c'était si facile
facile de faire rimer tout ça
au moins maintenant j'suis tranquille
ils diront plus que mes chansons sont débiles
très jolie ah oui c'est
vous monsieur


5. Exsangue

Y-a trop de gens dans la rue
et y-a les chiens aussi
ils tombent gueulent pissent et ça pue
quand j'veux marcher seul dans la rue
j'me pisse dessus et j'pue
j'fais un tour au comptoir
et aussi une murge les yeux sentent
parlent et dégueulent quand mon ricard
je veux boire seul j'me gerbe dessus et j'pue
y-a une fille qui m'accoste dans la rue
pas qu'une fille d'ailleurs
ils se frottent dansent s'excitent
et voilà quand j'veux pas baiser là j'pue
y-a trop de bruit dans ma tête
et y-a sûrement les oiseaux
ils résonnent dans mon coeur et ma tête
elle aime pas ça quand sans mon coeur
ma tête s'en va ben ça va
je sais bien qu'un jour les oiseaux
sans les bateaux ils me tomberont dessus
et partout dans la rue si j'veux pas finir
comme statue j'pue

6. Journal

Quelle envie de chanter que la terre n'est plus ronde
quand elle ne sera plus qu'un immense charnier
elle mange les corps comme on se plie à dieu
quand dehors ça s'routine j'ai le ventre gros
de vous arrêtez de mourir ou faites tout brûler
laissez s'envoler moi je ne peux plus de vous
quand je vois la Maryse la Fernande la Louise
qui n'arrêtent pas ça me tire le coeur
et ça gonfle mon corps ça n'arrête pas
à grand coups de pioche les yeux grands ouverts
ah les belles œillères mais ça n'arrête pas
y-a eu les Prévert les Rimbaud les Baudelaire
y-a la misère les impôts et la guerre
y-a eu la 1umière la peinture et la bière
y-a les prières les tortures les cimetières
y-a eu l'écriture mon tonton et la musique
y-a la dictature les moutons et le fric
y-a eu des femmes des chansons et les droits
y-a des profanes des prisons et moi
y-a eu des putains des bateaux et des crimes
y-a qu'des souverains des pourçeaux et des hymnes
mais ça n'arrête pas
ça me tire le coeur c'est pressure drop
quand je vois la Maryse la Fernande la Louise
qui n'arrêtent pas ça me tire le coeur
et ça gonfle mon corps mais ça n'arrête pas
Allez les enfants tuez vos parents


7. Ohio

Avec une allumette on fait une chansonnette
on fait brûler des têtes on cuit des andouillettes
avec un la mineur j'ai fait trembler Honfleur
on fait pleurer sa soeur mais pas le gouverneur
avec la pt'ite Alice on chope la syphilis à Prague
ou à Paris toutes les syphi sont lisses
avec des gros cailloux on fait des pt'its cailloux
on enferme partout pour occuper les fous

avec un chien lépreux on s'promène l'air heureux
quand y pisse sur les gueux faut pas s'occuper d'eux
avec de jolis mots on peut s'faire de vieux os
pour être immémoriaux faut s'arracher le dos
avec une allumette j'ai fait trembler Honfleur
à Prague ou à Paris
on fait des pt'its cailloux avec un chien lépreux
on fait brûler des têtes on chope la syphilis
on s'promène l'air heureux avec la pt'ite Alice
on cuit des andouillettes on fait pleurer sa sœur
pour occuper les fous avec un la mineur
on enferme partout quand y pisse
sur les gueux pour être immémoriaux

8. Prisons

Y-paraît que ça existe encore
que l'on construit des prisons
qu'on a toujours dans la tête
d'être bien dans sa pt'ite chaussette
qu'madame aime pas qu'on joue de la trompette
alors on construit des prisons
y faut bien punir les assassins
comme ça au moins on a pas tout perdu
et après on r'jouera au football
on laissera crever les assassins
on mangera la part du défunt
et on f'ra prospérer les prisons
mon pt'it gars un jour s'ra promoteur
c'est pas comme cette bande de pt'it voleurs
on en f'ra une pour les musiciens
une en lingot pour le roi des prolos
on en f'ra une pour les parisiens
mon pt'it gars d'viendra politicien
on en f'ra aussi pour les enfants
les poivrots vingt ans dans le métro
une pour mon chien une pour les écrivains
faut enfermer tous ces assassins
une aussi pour toutes les putains
un cachot pour les intellos
on en f'ra une pour les africains
une centrale pour les pays australes
des p'tits trains pour tous ces assassins
mon p'tit gars fait pas ça par plaisir
9. Rue d'Nièvre

Dans la rue d'Nièvre dehors
ç'aurait pu être toi
ç'aurait pu être la Loire
qui passait par là
surtout pas un souvenir
ç'aurait pu être des pays
qu'on a trop souvent relus
si tu crois qu'avec ton coeur
sans tenir à ton blason
t'aurais pu t'appeler dragon si t'as cru
regarde lui là-bas il croit
regarde la prendre avec ses mains
et toi là avec ton vin
que nous reste-t-il de bon
quand on regarde faire
faut pas jouer les pauvres
quand on a le sou
dans la rue Pigalle
y-a encore les putains
qui exposent leurs seins dans la rue
qu'y-a-t-il de plus difficile
que de prendre par la main
une fille qu'on aime bien
dans la rue faut marcher à l'envers
ou aller de travers faire le tour de la terre
lui réciter des beaux vers
faut jouer au mirliton
lui chanter des chansons
dire qu'elle avait raison
et puis s'retrouver si con
alors sans pouvoir le dire
on se saoule les mots
que l'on avait chanté
et bu à s'en faire mal
qu'on était qu'éminent
alors on a pris des mesures
et l'on s'habille en noir ou en sinécure
qu'on arrache les coeurs
pour croire qu'on est croyant
les sévices de son coeur
c'est le produit des savants
perdu dans les ciels
ça crie sur nos corps
perdu dans nos corps
il rit sur ses pleurs
qu'on offrirait sa peau
à qui veut la prendre
un bout de toi comme ça pour moi
I love the way you kill my words
I love the way you understand
I love the way you kill my words
I love the way you understand
dans la rue d'Nièvre dehors
ç'aurait pu être toi
ç'aurait pu être la Loire qui passait par là
les yeux fatigués
alors viens ce soir
là dans ma main
dans la rue Pigalle
y-a encore les putains
qui exposent leurs seins
si les seins ça existe encore
si demain on criera encore
que l'amour il est pas mort
si demain on vivra encore avec des mains



10. Frigo

L'état à le droit de mettre à mort les chiens enragés
le jour où Gramme avait pondu sa dynamo
l'aurait mieux fait
l'aurait mieux fait de s'planter à vélo
car dans les états d'Amérique
la dynamo elle est pratique
un coup d'220 pour boucler les salauds
le jour où l'on avait chanté nos premiers mots
z'auraient mieux fait
z'auraient mieux fait d'nous couper les boyaux
car tous les soirs et les matins
on clamera ce vieux refrain
à coups d'fusils et de pompes à vélo
si d'ici là on nous met pas au frigo ah les salauds
mais l'histoire était pas finie car au frigo
on y pourrit avec dans le coeur nos boyaux
on crache temps en temps un mégot
à celui qui nous avait convaincu
d'aller gueuler si haut
c'est lui qu'a les clefs du frigo
fuego
11. Cozette

C'est froid là ce matin
quand tu l'as pris par la gambette
on a l'œil qu'est pas là
mais j'ai oublié mes bijoux
qu'on a la place d'un océan
dans un m2 de terre
et il tombe les goélands
mais on oublie pas les bijoux
ça part pour les grandes conquêtes
ça sait même pas c'que vaut sa tête
ça dit qu'ça r'viendra plein d'bijoux
et de bonheur avec tout ça
et de rire avec tout ça
et de gloire avec tout ça
avec aussi de drôles de têtes
à faire pleurer les chats
c'est froid là dans ma main
quand j'ai vu sortir la Cozette
elle allait pour chercher son pain
elle porte pas les bijoux
elle m'emmène voir le tour du monde
montée sur sa vieille bicyclette
qu'elle fait rouler à cent à l'heure
moi j'cause des heures avec Cozette
alors les autres ben y rigolent
que pourraient-ils bien faire d'autre
Ça dit qu'c'est triste de nos jours
qu'elle a jamais sortie d'son bourg
qu'eux y z'ont vu les capitales
qu'eux y z'ont visité l'Népal
eux y z'iront à l'Amérique
Cozette elle aime pas les hiboux
c'est froid là dans les yeux
j'voudrais plus qu'ça pleuve dedans
y-a les rengaines plein de souvenirs
moi j'crache à la gueule du souvenir
bientôt les ciels y s'ront complets
alors on s'retrouvera si con
qu'on pourra plus lever l'nez au ciel
alors on ira au musée
c'est froid là dans les corps
quand le matin t'as repartie
rien n'est rien ni à personne
j'tai pas donné assez d'bijoux
mais j'ai froid là tout petit
que j'voudrais plus viv' d'aut'histoire
qu'hier Cozette elle est partie
et moi j'suis toujours là dans mon trou
jette ta tête par la fenêtre
donne ton coeur aux salauds
oublie tes révérences
jette ta tête à tes pieds
donne ton coeur aux oiseaux
oublie tes espérances



13. Le retour de Rigodon

J'attends qu'on m'parle du temps de jour
j'attends qu'on me parle des vautours
les mots qui collent à la gueule
comme le goudron colle aux poumons
pour la Marie ou pour sa soeur
je n'lui offrirais pas de fleur
et pour sauver la Mathilda
je f'rais appel à Barbara
tous les forcenés harmoniques
des chants séculaires que l'on traîne
monté comme dans un festival
comme le soldat colle au combat
les mots d'amour du grand frisé
qui nous brûlent encore le bas ventre
alors pour s'passer de tout ça
y-a qu'un moyen et c'est pour ça
que lundi je fais le do
mardi je fais le ré
mercredi j'fais le mi
jeudi je fais le fa
vendredi j'fais le sol
samedi je fais le la
dimanche je fais le si
do ré mi fa sol la si
comme disait mon grand-père
qui f'sait d'la pipe à eau
d'la pipe à eau sur son radeau
en gueulant dans les airs
c'est con d'être un vieux solitaire
pleurer un peu pour pas être fou
j'attends qu'le jour s'ra plus compté
comme au passage de notre enfance
des airs qui nous collent au cerveau
comme les amants s'collent à la peau
j'aurai aimé au moins une fois
ne pas entendre sonner le la
mais on y retourne toujours
et l'on revient se planter là
lundi j'fais la tonique
mardi je sus tonique
mercredi j'fus médiante
jeudi sous dominante
vendredi j'dominante
samedi je suis pas là
dimanche elle est sensible
c'est pas demain qu'on arrivera
à nous faire oublier tout ça
faudra en brûler des violons
et des archives et des grands-pères
des presbytères et des oignons
pour nous faire oublier tout ça
faudra vraiment s'remuer le cul
est-ce que l'on voit dans les images
nos sourires de généraux
les chansons suffiront pas
à faire remuer les trépassés
mais elle est belle mélodie
elle a la force d'une putain
elle nous sourit mélodie
tiens y-a le jour qui vient


15. La p'tite dame en rouge

Les gens s'accouplent
ça crée des couples
et des envieux les heures s'amusent
quand les écluses en ont assez
les lits se font et se défont et se refont
les doigts s'énervent au rendez-vous
trop préparé j'ai voulu croire
que tu es venue tu es venue
j'ai voulu croire comme un instant
qu'c'est pour ce soir
la p'tite dame en rouge
n'a pas aimé qu'on s'moque
n'a pas voulu que j'paye
elle a gardé pour elle
fallait pas qu'y bouge
fallait pas qu'y l'emmène
la tension monte
les fonds sont bas
mais y-a la scène
et puis l'on s'aime en Palestine
moi j'aime Lysa
c'est pour demain
la vraie panique et la polka
en attendant on en rigole
et c'est toujours ça des prétendus
les soi-disants les roucoucous
puis on s'trouve là planté
devant la gueule en bas
la p'tite dame en rouge
n'a pas aimé qu'on s'moque
n'a pas voulu que j'paye
elle a gardé pour elle
fallait qu'y bouge
fallait qu'y l'emmène
on n'arrête pas d'essayer d'vivre
ou d'amortir
demain j'aimerai l'a pt'ite en rouge
qu'est de Pékin
durant ce temps les musiciens
l'air très heureux
regardent passer les trains d'banlieue
au passage à niveau de Ris-O
l'accordéon est mort
il a joué son dernier accord
il a crevé sans pouvoir dire
c'était les mains d'un assassin
qui ne pensait qu'à son plaisir
mais fallait pas tuer les corbeaux
il est là les doigts brûlés
d'avoir l'air sans musique

16. Les manèges

Et que tournent les manèges
et que le vin tourne aussi
aussi fort que c'est permis
et peut-être même plus d'ailleurs
qu'on pourra bien en finir
si l'on veut que ça s'arrête
à ce moment très précis
et ils tournent les manèges
et que tournent les manèges
et les autres y tournent aussi
sur cet air qui nous rappelle
que la vie elle est si jolie
et qui nous rappelle aussi
toutes les choses qu'on a pas dit
à ce moment très précis
et ils tournent les manèges
et ils tournent aussi les amants
comme le temps de dire que ça tourne
chanson chantée rechantée
arrêtez et ces voix qu'on entend crier
ces chiens qu'on avait pourtant tués
arrêtez de tourner
le vin du pays
la voix de Félicie
l'orgue de barbarie
demain oui
non ç'aura tourné
la vie que j'sais pas
si ça s'fra de faire
tourner les têtes
têtes à se demander
si ça vaut bien la peine
de faire cette chanson
le temps d'vous la chanter
s'est envolée et en laissant
nous là sur ce manège
qu'on ne pourra plus arrêter de tourner





 Retour  Retour